Pour une surprise, ça n’en a pas été une ! La promesse a été en effet donnée des propos du Chargé de mission de la CNSSAP lors de la cérémonie de présentation du rapport annuel de la CNSSAP le 29 juin 2019 au salon rouge de l’hôtel du Gouvernement.

Alors qu’il évoquait les grandes conquêtes entrevues pour 2019 au sein de la CNSSAP, TOMBOLA MUKE affirmait du haut de la tribune la ferme volonté de la CNSSAP de concourir pour l’obtention de la prestigieuse certification ISO 9001 version 2015.

Ce vendredi 26 juillet 2019, soit 1 mois après l’annonce, un signal fort a retenti dans les installations du Siège de la CNSSAP. Il s’est agi en effet de ce que l’on pourrait dignement qualifier de « début du commencement ». Une séance de sensibilisation portée par le sommet de l’institution a placé face au Management certaines parties intéressées, notamment le personnel et les prestataires œuvrant au sein ou pour le compte de la Caisse. Au menu, un seul point à l’ordre du jour : la mise en place d’un Système de Management de la Qualité (SMQ) au sein de la CNSSAP en vue de l’obtention de la certification sus évoquée.

A sa prise de parole, le Chargé de mission a rappelé les 3 promesses que l’équipe débutante de la CNSSAP s’est fait dans la vision émergente de l’institution. Premièrement, il aura été question de faire du travail une maladie chronique, incurable, contagieuse et progressive, cela a été largement tenue, la CNSSAP regorgeant à ce jour un personnel des plus actifs et dynamiques du secteur public. Les résultats engrangés au cours des deux seules années d’opérationnalisation en disent long. Deuxièmement, il a été question de bâtir une Caisse de retraite utile et efficace. Les témoignages des clients de la CNSSAP rajoutent une couche sur cette vision. La CNSSAP assure aujourd’hui un service de qualité et la satisfaction de l’Etat employeur et des agents n’occultent leur volonté de voir l’institution davantage émerger en maintenant ses bonnes pratiques. La troisième promesse enfin, est celle autour de laquelle la rencontre du jour est tenue : être certifié ISO 9001.

Puisque l’échec n’a jamais été une option envisageable, même en début de projet, à la CNSSAP ; l’implication de toutes les parties intéressées a été de nouveau sollicitée par l’orateur. Très peu de mots ont caractérisé ses propos, le temps n’étant plus qu’à compter à partir du moment où la course à la certification a d’ores et déjà été lancée. Consécutivement à ces propos, Mme Aimerance MUJINGA, Expert QHSE et Responsable du cabinet Human Performance Consulting (HPC), Chargée de l’accompagnement technique de la CNSSAP dans l’aboutissement du projet, a pris la parole pour expliquer avant tout l’intérêt de l’obtention de cette reconnaissance internationale pour une institution qui se veut se ranger dans une démarche qualité. Nulle n’a été besoin pour elle de rappeler qu’aucune institution publique nationale n’a déjà reçu cet honneur et que la CNSSAP affiche une ambition sans précédent dans l’optique de son obtention. Rien n’est pourtant gagné d’avance, ceci a conduit la consultante à décrire brièvement le plan d’action d’une démarche de certification. La phase en cours s’est ainsi révélée être celle préparatoire.

Mme MUJINGA aura conclu son propos, comme son prédécesseur, par la sollicitation de l’appropriation de toutes les parties intéressées présentes pour cette fin dont le privilège de l’atteinte revêt une unicité apothéotique.

A PROPOS
Aile 4, 2ème étage
Bâtiment de la Fonction Publique
Kinshasa/Gombe
contact@cnssap.cd
www.cnssap.cd